Pour éviter les maux, il faut mettre des mots ! Tout ce qu’on réprime s’imprime en nous et peut se rappeler à notre conscient à travers des douleurs, des maladies. Or, chacun de nous rencontre, par moments, soucis et contrariétés, frustrations et chagrins. Comme le dit l’adage, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. La recherche de son équilibre personnel est un exercice permanent.

N’avez-vous jamais dit : « j’en ai plein le dos » ou « ça me reste en travers de l’estomac » ou encore « ça me casse les pieds » ?

Nous ne sommes pas que de purs esprits, nous sommes incarnés. Notre corps traduit bien souvent ce que notre cerveau n’a pas encore décodé. On peut l’ignorer un certain temps, mais la manifestation désagréable va s’accentuer et peut même devenir chronique si on ne prend pas soin de ce signal.

Un travail sur soi

Une démarche thérapeutique suppose un investissement personnel et financier. Les assurances ne remboursent pas tout. Le recours à des professionnels (psychiatres, psychologues,thérapeutes, etc) formés à la relation d’aide, peut être nécessaire. Les psychiatres sont médecins et peuvent prescrire une médication, si nécessaire. Les psychologues ont suivi un cursus universitaire en psychologie d’au moins trois ans. Il existe différents courants (psychanalyse, comportementalisme, systémique, etc) . Les approches qui ont fait leurs preuves sont variées . Le titre de thérapeute n’est pas protégé et recouvre bien des champs, aussi bien en médecine traditionnelle, alternative que d’autres domaines. Trouver LA bonne personne n’est pas facile, cela peut être un vrai parcours du combattant, alors que justement vous n’êtes pas très bien….

Des personnes sont allergiques au simple terme de « psy », si on en consulte c’est qu’on est fou ! Que cela soit une barrière culturelle ou une appréhension personnelle, il existe de nombreuses raisons qui peuvent faire obstacle. Les psy n’ont pas toujours bonne presse , comme dans tous les domaines.

les groupes de parole

C’est une alternative et /OU aussi un complément. Il en existe de toutes sortes, parmi les plus célèbres, ceux des AA (alcooliques anonymes). Mais vous en trouvez aussi autour du deuil, de différentes maladies, pour des proches aidants, des parents de prématurés, d’enfants hyperactifs, des personnes dépendantes aux jeux, etc, etc

L’approche de groupe présuppose que le collectif prend soin de lui-même, c’est une version communautaire du soin.

la ronde en thérapie communautaire intégrative et systémique (TCI)

C’est cette technique, qui nous vient du Brésil, que je pratique depuis plusieurs années. je vous en ai parlé dans un article précédent.

Mise au point par le Pr. A. Barreto, ethnopsychiatre et professeur en santé communautaire à l’université du Céara, elle a vu le jour dans les favelas pour tenter de répondre aux besoins de populations vulnérables et précarisées par la migration.

En TCI le groupe de parole s’appelle une ronde.

  • parler en je
  • faire silence quand un autre parle
  • pas de jugement
  • pas d’interprétation, de conseil ou de théorie
  • ce n’est pas le lieu des secrets

Cet espace est ouvert à chacun. C’est le groupe qui choisit le sujet de discussion du jour. Tout le monde peut présenter son souci, celui qui fait écho pour une majorité de participants sera choisi par un vote. Les règles sont simples :

la raisonnance

Le groupe travaille sur les émotions suscitées en chacun par la situation choisie et surtout sur les stratégies utilisées par les participants pour surmonter cette épreuve. Chacun peut exprimer son expérience personnelle et les ressources apparaissent, variées, inventives et accessibles. La personne dont le sujet a été discuté trouvera elle même ce qui lui correspond le mieux dans ce qu’elle a entendu. Tous les participants sont également bénéficiaires, qu’ils se soient exprimés ou qu’ils aient écouté. Les émotions sont universelles et le mesurer ensemble apaise le sentiment de solitude et favorise les solidarités.

Deux thérapeutes formés en TCI animent ces moments et sont garants du respect du cadre. La dynamique des rondes implique l’horizontalité et la circularité, donc chacun dans son humanité égal aux autres.

trouver une ronde

Cette forme de travail en groupe (TCI) se développe en Europe depuis une dizaine d’années. Il existe des rondes en région PACA / Rhône-Alpes /Nord-EST/ Paris pour la France http://aetci-a4v.fr, à Bruxelles, pour la Belgique, à Genève, Lausanne, Martigny et Sion pour la Suisse http://astci.ch Bologne pour l’Italie.

Il est important de rappeler que l’étymologie du mot « thérapie » vient du grec et signifie dans son essence « accueil ». C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre la TCI : l’accueil de l’autre, tel qu’il est, avec bienveillance et à travers ses ressources.

Tous les deuxièmes jeudi du mois, dès 19h30, je vous attend avec ma collègue Priska à la Maison de la femme, rue de l’Églantine 8 à Lausanne. (prochaine séance le jeudi 13 juin)

Bienvenue à chacune et chacun !