Des rencontres en groupe

Personne n’est si riche qu’il n’aie plus rien à recevoir et personne n’est aussi pauvre qu’il n’aie rien à donner

En se basant sur cette posture, Adalberto Barreto, professeur de médecine sociale à l’université du Ceara au nord-est du Brésil, ethnopsychiatrie, a développé une méthode d’animation de groupes destinés à soulager la souffrance psychique dans les favelas. En tant que psychiatre, il ne parvenait pas à répondre à toutes les demandes de consultation, tant la détresse liée à la précarité et au déracinement étaient grandes. Il a donc emmené dans la favela elle-même, quelques étudiants en médecine et a réuni sur une sorte de « place du village » ceux qui avaient besoin de soins. En se rencontrant, en s’écoutant, en se parlant, les personnes ont pu se rendre compte qu’elles n’étaient pas seules et aussi de l’entre aide s’est rapidement manifestée. Ce qui relevait vraiment de la maladie psychique a pu être traité par les spécialistes, les problèmes de solitude, de tristesse, de surcharge, de stress, de peurs, de deuils ont pu se débattre dans le groupe.Sa réflexion sur cette méthode s’est ainsi développée à travers sa pratique professionnelle avec des personnes en grande vulnérabilité sociale, autant qu’à travers son cursus académique, sans antagonisme.

La thérapie communautaire et intégrative systémique (TCI)

Reconnue et enseignée au Brésil, en santé sociale et communautaire, la TCI fait partie d’un programme national dans ce pays. Dans les pays occidentaux, quelques pôles de formation existent, essentiellement dans les pays francophones, mais aussi en Italie. Cette méthode n’est pas en concurrence avec les thérapies gérées par les psychiatres, les psychologues, les psychanalystes ou autres spécialistes, elle ne peut s’y substituer non plus. Son but premier est le développement de solidarités à travers les compétences et ressources des personnes présentes.

Des règles simples

Au début de la ronde (les participants s’installent en cercle, d’où ce nom) les animateurs, généralement deux personnes dûment formées, rappellent les règles de fonctionnement, toujours les mêmes, partout .

  • faire silence quand un autre parle
  • parler en « JE » et de ce qui nous concerne
  • pas de conseils
  • pas de jugement
  • pas d’interprétation ou de théorie
  • pas de discours
  • on peut interrompre la ronde pour proposer une chanson ou un proverbe ou une blague, en rapport.

Ensuite le groupe choisira une des préoccupations amenée par les participants de ce moment là, celle qui raisonnera chez le plus grand nombre. Après avoir posé quelques questions à celui ou celle qui a amené son souci, afin de bien comprendre son émotion, cette personne va écouter sans plus intervenir, le témoignage des autres qui se déroulera autour de cette question : « qui d’entre nous a déjà vécu un souci de cette nature et comment avez-vous fait pour le surmonter? ».

Après ces échanges qui durent environ une heure, les animateurs clôtureront la séance en réintroduisant la personne qui écoutait, elle est invitée à s’exprimer, a-t-elle trouvé des pistes pour elle-même dans les témoignages ? Ensuite chacun peut dire, s’il le désire, ce qu’il retire de cette ronde. Souvent la séance est suivie d’un moment convivial informel. L’ensemble dure au maximum deux heures, chacun est libre de s’exprimer ou simplement d’écouter, aucune obligation non plus de s’inscrire ou de s’engager dans la durée. La participation est libre.

« quand la bouche se tait, le corps parle ! »

Nous avons trop tendance à garder en nous ce qui nous tracasse, nous préoccupe, jusqu’à développer des maux qui disent notre malaise : en avoir plein le dos = lombalgies, se prendre la tête = céphalées, ça me reste en travers = brûlures d’estomac…..Partager en confiance pour se sentir mieux, pour se libérer des soucis du quotidien, pour se sentir accepté et compris, même l’espace d’un moment, tout cela contribue au bien être et à l’estime de soi-même. Éléments indispensables à notre santé !

Dates : tous les 2e jeudis du mois 2018 = 11 octobre, 8 novembre, 13 décembre et         2019 = 10 janvier, 14 février, 14 mars, 11 avril, 13 juin.

Lieu : Maison de la Femme Rue de l’églantine 8 à Lausanne.

Bienvenue à tous !